Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2016
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 25, rue du Mail
91600
Savigny sur orge

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 


Epuration religieuse à toute vitesse
Source : HRWF

août 2017

 

HRWF (11.08.2017) – Au nom du ‘concept de sécurité spirituelle’ et en se basant sur sa ‘législation anti-missionnaire’, la Russie viole l'un des droits les plus fondamentaux à la liberté religieuse qui a pourtant été pleinement reconnu par la CEDH (Cour Européenne des droits de l'homme) dans l'affaire Kokkinakis c. Grèce en 1993 : le droit de partager ses croyances avec son prochain.

Un rapport de Victoria Arnold publié le 9 août par Forum 18, remarquablement bien documenté, souligne que de nombreuses communautés religieuses et leurs membres sont actuellement persécutés et poursuivis en justice à une échelle sans équivalent depuis la guerre froide.180 individus et groupes trainés en justice en un an

Forum 18 (09.08.2017) – http://www.forum18.org - Plus de 180 individus et communautés ont été traduits devant les tribunaux au cours de l'année depuis que les châtiments « anti-missionnaires » sont entrés en vigueur le 20 juillet 2016. La liste de cas connus du Forum 18 documente le large éventail de personnes et de communautés de toute la Russie soumises à de telles punitions.

Plus de 180 affaires pour punir les individus et les communautés pour avoir violé les restrictions « anti-missionnaires » de la Russie ont été recensées et sont parvenues aux tribunaux au cours de l'année depuis l'entrée en vigueur des châtiments « anti-missionnaires » le 20 juillet 2016.

Les poursuites en vertu du Code administratif Article 5.26, parties 3, 4 et 5 ont régulièrement augmenté au cours de cette période de 12 mois.

L'Article 5.26, section 3 punit la ‘mise en œuvre d'activités par une organisation religieuse sans indiquer son nom complet officiel, y compris la délivrance ou la distribution, dans le cadre de l'activité missionnaire, de la littérature et du matériel imprimé, audio et vidéo sans une étiquette portant ce nom, ou avec une étiquette incomplète ou délibérément fausse.’

L'Article 5.26, section 4 punit ‘les Russes poursuivant une activité missionnaire’. La Section 5 punit ‘les étrangers poursuivant une activité missionnaire’.

Le Forum 18 a trouvé 181 affaires concernant 129 individus et 52 communautés religieuses qui sont parvenues aux tribunaux entre le 20 juillet 2016 (lorsque les amendements entrèrent en vigueur) et le 20 juillet 2017. 133 ont entraîné des condamnations initiales, avec 130 amendes infligées. Parmi les étrangers poursuivis, cinq ont été condamnés à être expulsés (bien que l'un d'entre eux ait renversé l'ordonnance d'expulsion en appel). Plus de la moitié des régions de Russie ont vu au moins une poursuite. Les citoyens russes forment la majorité des défendeurs.

La Russie a également imposé cette législation en Crimée qu'elle occupait en mars 2014. Le Forum 18 a trouvé 27 affaires administratives dans l'année des punitions « anti-missionnaires », ce qui a entraîné jusqu'ici des amendes dans 16 des affaires. (…)

Toutes les communautés sont concernées ou sont menacées

Comme le montrent les affaires ci-après, toutes les dénominations religieuses et leurs membres sont concernés, à l'exception de l'Eglise orthodoxe russe / Patriarcat de Moscou:

Les témoins de Jehovah, les protestants (évangéliques, pentecôtistes, baptistes, adventistes du Septième jour et autres), les musulmans, les bouddhistes, l'armée du Salut, les juifs, les dévots Hare Krishna, des églises orthodoxes non affiliées au patriarcat de Moscou, les mormons, etc.

La plupart de ces communautés ont été attaquées depuis des années par des organisations antisectes orthodoxes en Russie et en particulier par Alexander Dvorkin, le vice-président de la FECRIS (Fédération Européenne des Centres de Recherche et d'Information sur les Sectes), massivement financée par le gouvernement français.

La répression religieuse cible également les étrangers de différents pays : la République démocratique du Congo, le Ghana, l'Inde, le Nigeria, la Corée du Sud, l'Ukraine et les Etats-Unis. Les affaires listées ci-dessous proviennent du rapport de Victoria Arnold. Elle a documenté chacun d'entre eux avec les éléments qu'elle a pu collecter. Son rapport complet est disponible ici : http://forum18.org/archive.php?article_id=2306.

Les Droits de l'Homme sans frontières (HRWF) a largement documenté les affaires du témoin de Jehovah danois Dennis Christensen, actuellement en détention préventive pour six mois, et les affaires de plusieurs membres de l'Eglise de Scientologie, également en détention préventive pour plusieurs mois: Anastasia Terentieva, Galina Shurinova, Ivan Matsitskiy et Sakhib Aliev.

(Voir la base de données de HRWF qui comprend les affaires de prisonniers religieux de toute foi à http://hrwf.eu/wp-content/uploads/2017/07/Russia-FBL-2017.pdf

Les Droits de l'Homme sans frontières (HRWF) ont organisé une conférence sur la liberté de religion en Russie au Parlement européen le 6 juin pour alerter l'Union Européenne et ses Etats membres sur l'interdiction des témoins de Jéhovah, et pour sonner l'alarme au sujet de la situation des minorités non-orthodoxes en Russie

http://hrwf.eu/wp-content/uploads/2017/08/Russia2017.pdf

Traduction CAP LC CB

La Coordination des Assocations et des Particuliers pour la Liberté de Conscience est une ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU

 Partager

Sommaire de la revue de presse

PUBLICATION CAP LIBERTE DE CONSCIENCE

La sujétion psychologique » une mine flottante juridique

FECRIS : ONG ou ONG Gouvernementale ?

Liberté de conscience : un état des lieux troublant

Les fonds publics sont-ils utlisés dans l'intérêt général ?


Accès aux documents administratifs

brochure de CAP LC : Les sectes un non-problème

 

Haut de page

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction