Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

ÉDITORIAL

Retour au bled pour M. Fenech ?
par Paul Vinel
CAP Liberté de Conscience - février 2010

 

 

La Miviludes se verra-t-elle bientôt confiée une mission en relation avec le Maghreb, terre d’origine de son président, M. Georges Fenech ?

Le 26 janvier 2010, la mission parlementaire sur la burqa remettait son rapport final, dont une proposition que la Miviludes fasse un état des lieux des dérives sectaires au sein de l’islam. M. Fenech, qui est né en Tunisie et y a passé son enfance, connaît bien la communauté musulmane. Par ailleurs, président des échanges franco-tunisiens, il dispose de nombreuses informations de premier plan. Connu comme « M. Tolérance Zéro » et membre fondateur de la très droitière association « Droit à la sécurité », née à l’automne 1995, suite aux attentats perpétrés en France par des Algériens, M. Fenech est une garantie de sévérité vis-à-vis de toute dérive constatée.

Cependant une telle mission confiée à la Miviludes n’est pas sans risque.

Les musulmans sont dans leur très grande majorité des personnes pacifiques et tolérantes. Mais pas tous. Une minorité agissante interprète le Coran à contresens de ce qui est couramment admis. Ainsi, voilà un extrait d’un site internet bien français, la Voix des Opprimés : "Un matin ou un soir passé [dans le combat] fisabilillah est meilleur que le monde et tout ce qu'il contient." [ Bukhari wa Muslim]. Et également : "Rester debout une heure dans les rangs du Jihad fisabilillah (bataille dans le Chemin d'Allah) est meilleur que rester positionné (dans la prière) pendant soixante ans." [Sahih Al Jami']. Des djihadistes fanatiques existent bel et bien en France et pour eux tout prétexte est bon pour exprimer leur haine. Tout ce qui touche à l’islam est hautement sensible et une flambée de violence est toujours possible. Face à cette réalité, la véritable personnalité de M. Fenech et des autres membres de la Miviludes, leurs déclarations et leurs actes sont à étudier attentivement.

Voici un extrait du Parisien du 16 octobre 2009 : « Ce matin [le 13-10-2009], leur président, Georges Fenech s’invite au Moulin des Vallées pour s’adonner à l’une de ses activités favorites : la visite impromptue d’une communauté au sein de laquelle on soupçonne l’existence de dérives sectaires. C’est sa quatrième du genre depuis sa nomination il y a un an. » Mais cette visite a été vécue comme un traumatisme par les membres de cette communauté : « Avec le recul, un sentiment d’avoir été pris à la gorge, d’avoir été abusés, demeure. Nous avons assisté, médusés et impuissants, à cette intrusion ahurissante. Nous ressentons un tel procédé comme un viol, tant cette descente de la Miviludes fut brutale. Nous étions abasourdis que de tels procédés soient de mise au nom de la commission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires. Nous avons subi le feu ininterrompu de questions auxquelles nous nous sommes attachés à répondre sur la qualité alléguée par Monsieur Fenech, et nous avons été particulièrement choqués par les insinuations sectaires qu’il a proférées, nous coupant la parole à tout instant. Nos réponses n’ont pas reçu le moindre crédit : nous étions jugés et condamnés d’avance. En effet, par une succession d’assimilations, d’insinuations et d’inexactitudes, notre choix de vie a été dénigré. » Comment réagira la communauté musulmane quand M. Fenech fera une visite similaire dans une mosquée ou une école coranique ?

Le jeudi 7 janvier 2010, le domaine de Chardenoux de Terre du ciel a été investi par des gendarmes armés, en treillis d’opérations militaires, pour une perquisition d’envergure. A ce propos Mme Picard, présidente de l’Unadfi, qui n’avait reçu aucun témoignage de participants de Terre du Ciel et alors qu’aucun dossier n’était ouvert à la Miviludes, se dit « ravie de voir que les pouvoirs publics font leur travail ». A l’hebdomadaire, La Vie, elle déclarera : « Nous avons reçu des appels d'associations et d'élus qui se posent des questions sur ce centre. Celui-ci ne pose pas de problèmes en tant que tel. Mais, ce qui est très discutable, c'est la nature des propositions de stages comme la kinésiologie, le décodage biologique, ou bien la “mémoire cellulaire”. Des pratiques qui ont déjà défrayé la chronique judiciaire. » Quelles seront les réactions à des propos similaires de Mme Picard sur le code vestimentaire musulman, les prières quotidiennes ou les préceptes alimentaires ?

En France les sectes sont un non-problème, mais surtout elles sont pacifistes. Les déclarations insensées de la Miviludes à leur sujet et ses actions brutales sont sans risque pour elle. La Miviludes peut se permettre tous les excès. Mais qu’en sera-t-il quand elle sera chargée d’une mission d’investigation en milieu musulman ? Sa véritable nature sera alors mise en évidence, mais au risque d’une véritable explosion sociale. Sans doute un mal nécessaire pour qu’enfin le gouvernement prenne la mesure du danger des anti-sectes boutefeux qui gangrènent les pouvoirs publics français !

Le député Jacques Myard avait déclaré : "Je suis convaincu que la France est en train de montrer la voie et que d'autres Etats européens suivront sur le modèle français". Déjà en mai et juin 1940, les politiciens matamores affirmaient : « nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts ». Chacun connaît la suite. Alors écouter les ultras et s’obstiner, ou bien suivre l’exemple des autres pays européens respectueux des droits fondamentaux ?

That is the question !

 

Sommaire des actualités

 

CAPLC -

 

 

CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de thérapeutique