Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS - DÉCEMBRE 2002
 

 

L'Etat reconnaît certaines religions

Le 7 Décembre, l'Union des associations musulmanes de Seine Saint-Denis célébraient l'Aïd-el-Fitr et la fin du Ramadan en présence d'élus locaux et des représentants d'autres religions traditionnelles. En particulier, les représentants des communautés juives et musulmanes ont chacun émis des vœux pour " oublier les années noires ", évoquant les divers attentats et incidents récents qui ont marqué les deux communautés françaises. Les élus UMP, socialistes et communistes ont chacun prononcé un discours à cette fête éminemment religieuse.

Le 20 Décembre dernier, les contours du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman) ont fait l'objet d'un accord, après une forte implication du Ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, qui parachevait ainsi le travail commencé naguère par Jean-Pierre Chevènement.
N. Sarkozy a qualifié cette décision " d'historique ". Il a lui-même été qualifié de " facilitateur et témoin de bonne foi " par les représentants musulmans.
Preuve que, contrairement à toutes ses dénégations, l'Etat français peut promouvoir une laïcité " positive ", qui vise à favoriser l'intégration et l'expression équilibrée des pratiques spirituelles dans le pays. Il ne reste plus qu'à étendre cette attitude à l'ensemble des mouvements spirituels en France !

 

Jean-Pierre Brard condamné pour diffamation à Versailles

La cour d’appel de Versailles a condamné le 18 Décembre Jean-Pierre Brard pour avoir diffamé dans le journal " 15-25 ans " les Témoins de Jéhovah. La cour a estimé que " le bénéfice de la bonne foi ne saurait être valablement accordé à Jean-Pierre Brard qui, outre l’absence de mesure dans l’expression, n’a cherché à aucun moment à s’en tenir de près aux conclusions des rapports d’enquête, se contentant d’approximations, d’autant plus condamnables qu’elles émanaient d’un expert réputé en la matière. " Jean-Pierre Brard avait fait partie de deux commissions parlementaires sur les sectes, en tant que vice-président puis comme rapporteur. Outre 1 euro de dommages et intérêts, il devra en outre verser 4000 euros au titre des frais de justice. Le directeur de la revue a également été condamné.

 

Le Sénat questionne le gouvernement

Par une question écrite en date du 28 Novembre, le sénateur Jean Louis MASSON a attiré l’attention de la Ministre Déléguée aux affaires européennes sur le fait que la Commission permanente de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a adopté une résolution invitant la France à modifier la loi n°2001-504 contre les sectes, dite loi About-Picard. Suite à cette résolution, il souhaiterait que la Ministre lui indique si elle ne pense pas que eu égard aux engagements internationaux de la France, il conviendrait de rectifier la loi en cause.

 

ADFI en baisse

Dans un magazine de LYON, la responsable locale de l'ADFI se plaint que ses subventions ont été divisées par deux cette année. Il semble que la campagne de protestations contre ce type d'abus des fonds publics commence à porter ses fruits !

 

Un changement de ton à l'Education Nationale

Si le Salon de l'Education Nationale 2001 avait donné lieu à un véritable déchaînement d'actions " anti-sectes " avec 3 stands et 3 conférences hostiles, l'édition 2002 a vu un net changement de ton avec seulement un seul stand hostile alors que la seule conférence sur le sujet portait sur la laïcité, dans un ton tout à fait acceptable.
Gageons que, outre la disparition de la MILS, les lettres aux députés et ministres, les visites et des documents tels la brochure " Violations de la laïcité au sein de l'Education Nationale " y sont pour quelque chose !
Merci à tous ceux qui ont pris sur eux pour témoigner, pour protester parfois à leurs risques et périls contre cet envahissement de l'intolérance sur ce terrain normalement protégé.

 

Vers un médiateur entre l'Etat et les religions ?

La Fédération Protestante de France souhaite la création d'un Conseil consultatif des cultes et de la laïcité, qui pourrait émettre des avis sur l'exercice de la liberté religieuse et de la laïcité en France. Elle entend bénéficier des libertés d'organisation reconnues à l'Eglise Catholique. Elle propose la création d'un médiateur entre l'Etat et les associations cultuelles, sous la forme d'un "comité national des cultes et de la laïcité".

 

Échec aux missionnaires anti-sectes français au Chili

En Juillet 2000, à la suite d'incidents concernant un centre tibétain, le Chili avait créé une commission parlementaire anti-cultiste, qui avait alors étudié le rapport parlementaire français de 1996 et sa critique par le CESNUR, " Pour en finir avec les sectes ".

La police chilienne lui avait adressé un rapport qui nommait 150 groupes et semblait très fortement inspiré du rapport français, lui empruntant parfois certains passages sans le citer. L'auteur de l’article, Massimo Introvigne, attribue ce mimétisme entre la France et le Chili aux liens anciens qui existent entre les Eglises catholiques respectives, de même qu'entre les confréries maçonniques (laïques).

Constatant les critiques que la loi française de 2001 a attirées non seulement de la part d'universitaires, mais aussi de la part des Eglises européennes traditionnelles, la commission n'a pas recommandé l'établissement d'une loi spécifique et a écarté le concept de manipulation mentale, à la suite de la polémique française.
A ce jour, la situation reste cependant ambiguë.
Source : www.cesnur.org

Sommaire des actualités

Haut de page